AGSAS

 

 

Association des Groupes

de Soutien au Soutien

 Les Groupes de Soutien Au Soutien : Présentation, définition, la carte des lieux de groupes, les séminaires de formation.

Présentation

L’analyse ci-dessous, que l’on doit à Jacques Lévine, explique le contexte de naissance du Soutien au Soutien :

« L’AGSAS tente, pour sa modeste part, de trouver et porter remède aux dysfonctionnements que l’évolution des structures familiales et sociales a générés, à l’intérieur du système scolaire : des processus de déstabilisation et de dé-liaison auxquels personne ne pouvait se prétendre préparé. Des obstacles de types entièrement nouveaux et encore mal identifiés perturbent le développement cognitif et relationnel des élèves et induisent chez les enseignants un doute sur leur capacité à éduquer. Entre la formation des enseignants et les problèmes à résoudre, l’écart est devenu tel que des lieux de réflexion sont apparus à beaucoup comme indispensables ».

L’AGSAS propose depuis les années 1970 de tels lieux : les groupes de Soutien au Soutien. Ce sont des groupes adaptés de la méthode que le psychanalyste Michael Balint a conçue pour les médecins ; ils réunissent des professionnels du système éducatif et un animateur, pour travailler sur les insatisfactions, les problèmes ... ou les réussites que ces professionnels rencontrent sur leur terrain. Le travail vise essentiellement la compréhension des situations exposées, à travers l’exploration de la « logique » animant chacun des protagonistes de cette situation et ouvre des perspectives de modification.

Plus récemment, des groupes de Soutien au Soutien ont vu le jour pour des professionnels du domaine médico-social. La méthode est aussi une ressource pour réfléchir plus ponctuellement avec des groupes et / ou dans des contextes ne permettant pas la constitution d’un groupe « classique ».

Le travail conduit dans un groupe de Soutien au Soutien éclaire la pratique de chacun, et constitue un lieu de ressourcement et de formation à la relation.

Les groupes de Soutien au Soutien

Les groupes sont formés de 8 à 12 personnes d’un même métier (ou de métiers de la même« famille »), volontaires, acceptant :

  • un contrat de solidarité (chacun fait sienne la situation du
    collègue qui expose et s’expose),
  • le principe de non-jugement et de non-conflictualité (ni
    dynamique ni psychothérapie de groupe : c’est le problème à
    résoudre qui est prioritaire),
  • le principe de confidentialité
  • le respect des quatre temps de la méthode,
  • la reconnaissance de chaque protagoniste de la situation
    analysée comme une personne dans ses espaces, son histoire et son
    intériorité.

De ce fait, le Soutien au Soutien correspond à un « appareil groupal » qui permet un ressourcement, une décentration initiant un changement de perception de la situation qui fait problème.

Séminaires de formation pour les animateurs

Les premiers animateurs      

Les psychanalystes, qui furent les premiers à être sollicités pour animer les groupes dans les années 1970, ont écarté l’idée de transmettre aux participants, de façon « scolaire », un savoir psychanalytique sur le développement de l’enfant et de l’adolescent ou sur des concepts de la psychanalyse ; ils ont proposé une méthode fondée sur la co-réflexion à égalité à partir des problèmes concrets du terrain. Le point de départ des séances est soit l’insatisfaction de ne pouvoir répondre aux problèmes posés, soit la satisfaction procurée par certaines initiatives. Dans ces deux cas, le rôle de l’animateur est de mettre son expérience de l’inconscient, du transfert et du contre-transfert, au service de la réflexion du groupe, mais dans des formulations auxquelles a été donné le nom de "langage intermédiaire".

Quels animateurs aujourd’hui ?

En cohérence avec cette position, les animateurs sont des psychanalystes ou des personnes sensibilisées aux phénomènes de l’inconscient et formées à l’écoute psychanalytique ; tous sont formés à la méthode du Soutien au Soutien (les contrats, les quatre temps de la méthode) et au « langage intermédiaire ». Ils se rencontrent régulièrement dans les séminaires de l’AGSAS pour, en co-réflexion, approfondir leur connaissance des différents champs théoriques de référence de l’AGSAS (cf. la Charte de l’AGSAS) et analyser leur pratique d’animateur.

Pour participer à ces formations, il est impératif d’être adhérent à l’AGSAS et souhaitable  de faire partie (ou d’avoir fait partie) d’un groupe de Soutien au Soutien.

Participation aux frais pour chacun des quatre séminaires de formation : 35 €.

Prochain séminaire de formation : cf. agenda

Où se trouvent les groupes ?

Il existe actuellement environ 80 groupes qui se réunissent régulièrement, selon une adaptation par Jacques Lévine de la méthode BALINT à la fonction enseignante et au milieu enseignant (méthode évoquée ci-dessus). Selon les besoins, les demandes, et la disponibilité de nouveaux animateurs, l’AGSAS a vocation à ouvrir de nouveaux groupes.


Pour vous renseigner sur les possibilités d’intégrer un groupe, merci de prendre contact avec l’un de nos correspondants régionaux en allant sur  la page CONTACTS.